Prononciation Anglais

Les Français ne sont pas connus pour être très doués en Anglais. Aussi, je vous propose de vous donner quelques exemples de pièges dans lesquels tombent généralement les Français quand il s’agit de parler Anglais.

Si il y a bien un point sur lequel il est facile de créer des quiproquos et de générer des situations plutôt drôle (dans le meilleurs des cas…), c’est bien la prononciation.

Tout d’abord, le fameux son « th », si aimé de français. Par exemple si vous dites « I Sink » ou encore « Sanck you » pour dire premièrement « je pense » et « je te remercie », l’Anglais comprendra « je coule » et « je t’ai coulé ».

Le numéro 2 est sûrement les « h » en début de mot qui vous feront dire « je les ai mangés !» (I ate them !) alors que vous vouliez dire « je les hais ! » (I hate them !).

Et il y a d’autres pièges de la prononciation mal maîtrisée à éviter, notamment l’allongement de certains sons qui change alors le sens du mot. Citons seulement comme exemple « shit » et « sheet ». La prononciation est sensiblement la même, sauf que dans le cas de de « sheet », le son [i] est plus allongé que dans le premier cas où le [i] est très bref.

Mais en Anglais la prononciation est aussi indissociable de l’intonation ! C‘est quelque chose que les Français ont énormément de mal à faire car la langue Française est très monotone et peu expressive. Si vous répondez d’un air impassible « it’s a very nice dress. » à une charmante demoiselle qui sollicite votre avis, elle pourrait le prendre comme de l’ironie et être vexée ! Vous devez dans ce cas afficher un sourire et faire cette remarque avec entrain ! Comme si vous viviez ce que vous êtes en train de dire.

Cette façon de « sur-jouer » pourrait paraître étrange, mais c’est bien comme cela que marche l’Anglais.

Partenaire auteur de l’article : ESL proposant des séjours linguistiques en Angleterre ainsi que des séjours linguistiques aux usa.

Laisser un commentaire

12 − dix =